Liège-Ostende, la même douleur

Catégories : Faits divers

ostende, tuerie, liege, mortPour déroger à la coutume, et surtout à la déontologie, nous n'aborderons pas ce papier à la troisième personne, mais bien en mon nom afin de crier toute la douleur après la tuerie survenue ce mardi à Liège. En ce jour d'anniversaire, je ne peux qu'éprouver que du dégoût pour cette société qui permet à quiconque de "voler" la vie de personnes qui ne demandaient rien de plus que de vivre... Vivre, et non tomber sous les armes de fous.

La tristesse est énorme pour tout un peuple, pour des habitants pensant que cela ne pouvait arriver qu'aux "autres". Et bien non, cela n'arrive pas qu'à la télévision ou dans les films. Et puis bien même, ce que l'on peut regarder sur ces médias sort tout droit de l'imagination des humains. Imagination ou récit de faits réels.

Donc, pas de quoi s'étonner qu'un jour on soit confronté à cette folie meurtrière. Des exemples, on pourrait en citer, mais ceci n'est pas le but. Tout le monde a en souvenir de tels faits. Par contre, on peut aller à la rencontre des gens et savoir ce que cela représente pour eux. Ici et là, les avis ne sont pas différents. Tristesse et colère deviennent les maîtres mots après une telle tragédie.

A Ostende aussi il existe le Marché de Noël, une patinoire et de nombreux lieux de rencontres, très fréquentés en cette période de fêtes. J'ai rencontré, au lendemain de lâcheté, une poignée de personnes exprimant leurs sentiments à l'autre côté de la Belgique. Certes, ces opinions n'ont aucune valeur, si ce n'est de montrer qu'à Ostende -comme dans tout le pays- l'incompréhension est de mise.

Pour Wouter, employé, c'est un drame: "Tout le monde est avec les victimes, leurs parents et amis. On ne comprend pas pourquoi un homme "pète les plombs" à ce point. C'est vraiment triste de voir ces choses. Et dire que cela peut arriver ici aussi."

Pour Sandra, vendeuse dans un magasin près de la place des Armes, horrible: "Je ne comprends pas. Pourquoi on laisse encore des armes à des gens pareil. A mon avis, la justice à peur de ces hommes. Quand je pense que cela peut aussi venir ici, j'en ai des frissons."

Quant à André, pensionné francophone et résidant sur la Côte: "Le monde devient fou, mon ami. Et il ne faut pas dire que c'est la TV. Tant que des armes seront pratiquement en vente libre, ou que l'on pourra en acheter dans des réseaux, on aura des choses comme cela. Pour moi, la justice n'est pas assez sévère, et il ne devrait pas avoir de liberté conditionnelle. On fait du mal, on doit payer."

Si la majorité des témoignages ne souffle mot du racisme, on sent bien aussi que certains ne peuvent s'empêcher de glisser vers cet aspect des choses, à l'énoncé du patronyme du tueur. On sait que la Flandre possède bien des partisans du nationalisme et de l'extrême droite. Pas étonnant donc de constater des propos racistes dans la bouche de personnes habitant à plus de 200 km du drame. Mais, je ne leur ferais pas ce plaisir.

En conclusion, ce qui ressort de notre très petite enquête, n'est autre que la population ostendaise soutient les victimes de la tuerie de Liège. Pensées aussi pour les parents et familles, ainsi que pour les blessés. On voudrait vraiment que cela ne puisse se passer. Mais la vie est ainsi faite. Pauvre Monde...

Et pendant ce temps, on interdit les décorations de Noël au Palais de Justice de Bruxelles!

R.G.

0 commentaire Imprimer Lien permanent

Les commentaires sont fermés.