Le Festival du Film d'Ostende ouvre ce vendredi (8 -> 16.09)

Catégories : Divertissements

Onzième édition du FFO (Festival du Film d'Ostende) débite ce vendredi 8 septembre dans divers endroits, mais principalement au Kinepolis d'Ostende. En effet, le FFO prend du galon, et s'exporte quelque peu, avec les salles du Kursaal et de la Grand'Poste, notamment. Le pays mis à l'honneur cette année n'est autre que nos voisins des Pays-Bas, où se trouvent de très bons réalisateurs. Le "Master" de l'événement n'est autre que Wim Opbrouck, comparse de Wim Willaert (qui fut Master du FFO en 2014), acteur de théâtre et TV, en plus du grand écran.  

En ouverture du festival, la projection du film Cargo (drame de Gilles Coulier), dont quelques 3300 tickets furent déjà vendus. Pour visionner le programme complet du FFO17, un petit clic sur l'image ci-dessous.

Parmi les œuvres présentées, nous soulignerons: Le Jeune Karl Marx de Raoul Peck, American Made de Doug Liman, Les Grands Esprits d'Olivier Ayache-Vidal, Rien n'est pardonné de Vincent Coen et Guillaume Vandenberghe, Jeannette l'enfance de Jeanne d'Arc de Bruno Dumont, Hampstead de Joel Kopkins, Bon Temps de Benny  et Joshua Saldie, avec Robert Pattinson, Otez-moi d'un doute de Carine Tardieu avec François Damiens et Cécile de France (qui sort cette semaine dans les salles), Souvenir de Bravo Defurne avec Isabelle Huppert, Le Redoutable de Michel Hazanavicius, Le passé devant nous de Nathalie Teirlinck, Vincent de Christophe van Rompaey avec Alexandra Lamy (un gars, une fille), ou encore Numéro Un de Tonie Marshall avec Emmanuelle Devos.

Des "Ensors" aux documentaires, en passant par les longs métrages, cette onzième édition du Festival du Film d'Ostende, aussi appelé Les films du bord de mer, trouvera de nombreux clients pour ces projections tellement diversifiées. Nous reviendrons sur cet événement, avec les "étoiles" de digue de mer, et le traditionnel "tapis rouge".

Pour le programme complet, un clic sur l'image ci-dessous:

ostende,ffo17,festival,film,mer,acteurs,kinepolis

0 commentaire Imprimer Lien permanent

Les commentaires sont fermés.