Feu Wellington, place aux clubs!

Catégories : Sports

ostende,hippisme,wellington,cheval,champs,courseRetour sur un désastre annoncé. Si vous arrivez à Ostende par l'autoroute, vous ne pouvez manquer le panneau annonçant la ville, et ses pictogrammes. Parmi ces derniers, un cavalier au galop aux côtés du Mercator et de la plage et sa couronne, pour vous indiquer qu'un hippodrome existe à côté de la digue. Un des fleurons de la Reine des Plages se trouve être, ou du moins se trouvait être le champ de course Wellington.

ostende,hippisme,wellington,cheval,champs,course

Ce dernier accueilli des milliers d'amateurs de courses hippiques, et pas nécessairement des parieurs, en commençant par la famille royale.

Cette famille royale qui avait sa tribune personnelle, mais comme l'indique la photo, elle ne servait plus depuis bien longtemps. La couronne ressemble plus à une épave aujourd'hui. Et pourtant ce champs de course faisait le les beaux jours d'Ostende, surtout pendant les vacances, car tous les jours on pouvait admirer les chevaux en plein effort. Mais voilà, pour cela il faut de l'argent, et la venue de fortunes, même orientales, ne suffirent pas pour poursuivre dans cette voie. Les dernières organisations ne remportèrent pas le succès escompté, et le décès du dernier grand patron du Wellington sonna le glas du sport hippique ostendais. Plus de galop, seules les courses en anneau firent de la résistance. Malheureusement, ici aussi, l'expérience devait s'éteindre et le site fut destiné à bien d'autres fins. On remplaça les boxes par des clubs de...golf, et le tour était joué. Ceci écrit, un Golf à 9 trous ressemble autant à la Valse à 1000 temps, que le hennissement d'un équidé au chant de la baleine.

Triste fin pour un hippodrome ayant vu le jour en 1883, grâce à l'architecte Antoine Dujardin dans un style 'Belle Epoque". Vous pouvez en consulter quelques photos "actuelles" en cliquant ICI

0 commentaire Imprimer Lien permanent

Les commentaires sont fermés.