FFO14: 3 Cœurs, mélo palpitant

Catégories : Divertissements

ffo14.jpgEn salle ce mercredi, la dernière réalisation de Benoît Jacquot, 3 Cœurs nous plonge dans des histoires d'amour palpitantes, à la limite du possible. Un trio de choc, ou plutôt un quatuor de talents, pour un conte imaginaire ou l'organe sert de fil conducteur. Interprétations magiques de Benoit Poelvoorde, possédant outre des peines de cœur, des ennuis cardiaques, aux côtés d'une Charlotte Gainsbourg étonnante et belle, d'une Chiara Mastroianni vraie et de sa maman (à la ville, comme à l'écran) Catherine Deneuve, taiseuse mais pas dupe.

Si vous avez raté de début:

Un inspecteur des impôts, Benoit Poelvoorde (Marc), en mission en province, rate le dernier train pour rentrer sur Paris. Une soirée qui débute mal, comme sa vie en général. Ne sachant que faire, dans cette ville inconnue, il entre dans un café afin de reprendre ses esprits. Une femme, Charlotte Gainsbourg (Sylvie), vient y chercher des cigarettes, et il décide de l'aborder. Au terme d'une huit passée dehors à discuter, débute alors une incroyable histoire d'amour, sur un rendez-vous manqué. Le vendredi suivant, Paris devait être le commencement d'un "truc" entre ces deux personnages, mais voilà Marc loupera ce rendez-vous, de par une petite attaque cardiaque. Sylvie, ayant pourtant choisi de quitter son compagnon pour cette romance, meurtrie par ce "lapin", décidera par dépit de suivre son copain aux Etats-Unis. Marc, lui, reprendra sa vie et devra de nouveau travailler dans cette ville, où une autre rencontre déterminera sa vie. Pour aider une contribuable, Chiara Mastroianni (Sophie), il en tombera amoureux, allant jusqu'au mariage. Tout ceci, sans savoir que Sophie n'est autre que la sœur de Sylvie. Le retour de cette dernière pour la cérémonie fera renaître des sentiments sans doute jamais enfuis.

A découvrir absolument.

Ce film fut présenté, tout comme Henri (de Yolande Moreau), en collaboration avec le Festival du Film français de Namur.

3-Coeurs_affiche.jpg

0 commentaire Imprimer Lien permanent

Les commentaires sont fermés.